A word from the General Manager

Discours de monsieur le directeur général de la SONAMINES

M. Serge Hervé BOYOGUENO

Depuis le 14 décembre 2020, le Chef de l’Etat, a signé le décret n°2020/749, portant création et fonctionnement de la Société Nationale des Mines, dont j’ai l’immense privilège de conduire la destinée depuis le 16 avril 2021. Elle a pour missions, de développer et de promouvoir le secteur minier au Cameroun, ainsi que de gérer les intérêts de l’Etat dans ce domaine.

Son avènement doit donc être compris, comme la manifestation de la ferme volonté du Président de la République, de faire du secteur minier un secteur vecteur de croissance pour l’économie nationale.

C’est à juste titre, que le Gouvernement dans le cadre de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), entend développer la filière Mines-Métallurgie-Sidérurgie, en s’appuyant essentiellement, sur un ensemble de projets/programmes intégrés, axés sur la valorisation optimale des ressources minières du pays. Bien plus, le contexte d’accélération du processus de décentralisation dans notre pays ainsi que la réalité de la rareté des ressources face aux besoins illimités dans le monde, font de l’arrivée de la SONAMINES, une opportunité.

D’où l’urgente nécessité, de s’assurer d’une perception partagée des objectifs, des attentes et des enjeux de la mise en place de cette structure charnière, par tous les acteurs. Mesdames et Messieurs, Il est indéniable que la SONAMINES qui représente le nouvel instrument des politiques publiques du secteur minier, va jouer un rôle primordial dans la gestion du secteur extractif solide.

Les dispositions pertinentes du décret portant création de cette structure, définissent clairement toutes les attentes qui sont placées en elle notamment, ses missions dont le succès de la mise en œuvre appelle l’implication de tous les acteurs. Elles vous seront abondamment expliquées tout à l’heure, dans le cadre de l’exposé dédié à cet effet. Toutefois, il me plaît de marquer un temps d’arrêt sur la mission d’achat et de commercialisation de l’or et du diamant, à titre exclusif par la SONAMINES, sur l’ensemble du territoire national. S’agissant spécifiquement de cet aspect, il est souhaitable dès à présent, de changer de comportements pour matérialiser ces importantes réformes en cours. Ceci permettra de garantir la traçabilité et la modernisation des activités ainsi que l’essor du secteur minier tout entier.

Dans le même sillage, il convient de relever que depuis 2003, bon nombre d’acteurs travaillaient avec le Cadre d’Appui et de Promotion de l’Artisanat Minier (CAPAM). Cette structure, à laquelle ils s’étaient accoutumés, a énormément œuvré à structurer les artisans miniers ainsi que les orpailleurs. En outre, elle s’est investie dans la canalisation des produits issus de cette exploitation artisanale, sans oublier son implication dans la collecte et le reversement de la quote-part de l’Etat, prélevée sur les exploitations semi-mécanisées ou artisanales.

En remerciant les équipes du CAPAM pour le travail abattu durant toutes ces années, je tiens à vous faire savoir que désormais, c’est à la SONAMINES qu’il incombe de mener à bien ces importantes missions. L’objectif étant, de consolider les acquis, de corriger les dysfonctionnements de tous ordres et d’assainir irrémédiablement le secteur de l’artisanat minier dans toutes ses composantes.

Il s’agira notamment :

  • D’accroître les gains pour les artisans miniers et d’assurer un meilleur encadrement de ces derniers ;
  • D’intensifier la lutte contre les producteurs clandestins et le détournement de la nature des exploitations ;
  • De renforcer la protection et la préservation de l’environnement avec en toile de fond, la réhabilitation plus accrue, des sites d’exploitation. Cette responsabilité qui incombe au premier chef à l’exploitant, n’est pas toujours suivie d’effet ;
  • De poursuivre la canalisation et la monétisation de l’or ;
  • De mettre un terme au travail des enfants dans les sites miniers notamment, par le biais des mesures d’accompagnement pour la scolarisation et l’alphabétisation de ceux-ci, avec bien sûr, la collaboration de tous ;
  • De mettre en œuvre la responsabilité sociétale avec la réalisation des micro-projets pour le développement des localités riveraines.

Mesdames et Messieurs,

Il faut vous le dire, pour vous rassurer et vous interpeller par la même occasion, la venue de la SONAMINES est source d’espoir et de lendemains meilleurs, non seulement pour les artisans miniers et les populations riveraines en particulier, mais aussi pour notre pays en général. L’atteinte de cet objectif majeur, passe également par le strict respect des textes en vigueur par toutes les parties prenantes et j’insiste sur cet important aspect, dont le devenir du secteur minier camerounais est tributaire. Par conséquent, je vous invite à nous apporter votre pleine et entière collaboration, dans l’accomplissement de ces missions, afin de concrétiser la vision stratégique du Chef de l’Etat, qui est celle de doter notre pays, d’un secteur minier mieux encadré et florissant, pour éviter de connaître le paradoxe minier observé ailleurs.

Vive le Cameroun !

Vive Son illustre Chef, Le Président de la République, Son Excellence, M. Paul BIYA.

English